Comment entretenir ses rosiers ?

Comment entretenir ses rosiers ?

 

Les rosiers sont des plantes faciles à cultiver, cependant ils sont un peu exigeants. Pour obtenir une floraison abondante, il est primordial de leur fournir un minimum de soins constant. Rien de bien difficile, vous trouverez ci-dessous les mesures à prendre.

 

Enlever les nuisibles.

Les premiers ennemis des rosiers sont les insectes et les pucerons. Ils attaquent les jeunes pousses et font pourrir la végétation. Pour les éliminer, il vaut mieux opter pour des traitements réguliers en amont. Plusieurs méthodes ont prouvé leur efficacité :

  • Les produits de synthèse : les pesticides et les traitements phytosanitaires permettent à la plante de retrouver une très bonne santé. Il faut les utiliser en pulvérisation 2 fois sur 10 jours d’intervalle ;
  • Les coccinelles ou les chrysopes : ce sont des coléoptères qui mangent les pucerons et de nombreux autres insectes. Cette méthode est plus naturelle et préserve la fleur sur le long terme ;
  • Le savon noir : c’est une astuce de grand-mère qui asphyxie les nuisibles. Toutefois cette solution n’est pas parfaite. Elle tue les insectes bons pour le jardin comme les mauvais. Elle n’est donc pas bénéfique pour la plante, car elle entraîne ce qu’on appelle un vide biologique ;
  • Le bicarbonate : Il est efficace, mais nécessite une application fréquente.

 

Prévenir ou traiter les maladies.

Les rosiers sont couramment attaqués par des champignons parasites qui empêchent leur croissance normale et leur floraison. Il est donc nécessaire de mener des actes préventifs pour les conserver en bonne santé. Ou bien de les traiter si le mal est déjà fait. Parmi les maladies fongiques les plus importantes, il y a :

  • Le marssonina aussi appelé marsonia. Il fait apparaître des petites taches noires qui s’accumulent sur le bois et les feuilles, ce qui finit par les faire chuter ;
  • L’oïdium. Cette infection prend la forme de petits champignons blancs sur les feuilles de la plante ;
  • La rouille. Elle forme sur la partie supérieure des feuilles des taches orangées. Elle ne peut tuer la plante, mais réduit fortement sa vivacité ;
  • Le mildiou. On le reconnaît grâce aux marques brunâtres qu’il applique sur les rameaux ainsi que sur les feuilles. Marques, qui s’étendent jusqu’à les faire flétrir.

 

Diverses pratiques existent pour prévenir ces maladies

  • Arroser les pieds et non les feuilles ;
  • Améliorer la circulation de l’air en évitant que la plante soit trop dense ou les plantations trop resserrées. Afin que le feuillage sèche plus rapidement ;
  • Ne pas utiliser un fumier trop riche en azote ;
  • Dans le cas où vos rosiers ne sont pas encore plantés, préparer bien votre sol. Retirez les mauvaises herbes et ameublissez-le pour qu’il soit souple et aéré ;
  • Préférer des variétés résistantes aux champignons.

 

Les traitements possibles

Si vos rosiers sont atteints, vous devez commencer par éliminer les branches ou les feuilles touchées et cela, quelle que soit l’infection. Puis vous pouvez pulvériser un fongicide à base de soufre tous les 8 à 10 jours. Si vous ne désirez pas utiliser de pesticide, orientez-vous vers une décoction de prêle ou comme pour les nuisibles, vers le bicarbonate de soude pour soigner vos rosiers.

 

Arroser régulièrement.

Pour croître normalement, les rosiers ont besoin d’être arrosés de manières régulières. Cependant, comme nous vous l’avons énoncé dans la partie précédente, il faut le faire de la bonne façon. En effet, si vous arrosez le feuillage, vous créez un terrain propice au développement de champignons. La meilleure solution est donc de privilégier un arrosage au sol surtout dans les périodes de fortes chaleurs. Il est en outre important de fournir fréquemment aux plantes de l’azote, de l’acide phosphorique et de la potasse pour dynamiser leur pousse.

 

Tailler les remontants.

Taillez périodiquement les rosiers sauvageons qui poussent à partir du collet ou des racines pour éviter qu’ils étouffent la plante. Mais attention, il est nécessaire de faire une différence entre les sauvageons et les gourmands. Les gourmands sortent généralement de la greffe et peuvent avoir jusqu’à 7 folioles. Ils doivent être absolument maintenus pour le rajeunissement de la plante. Il est également indispensable de couper l’extrémité des branches et tiges n’ayant plus de fleurs pour favoriser une repousse. Enfin, en plus de sectionner les fleurs fanées, après leurs premières floraisons réduisez vos rosiers à un tiers de leur hauteur au moins. Puis chaque automne, recoupez de moitié leurs branches.

Laisser un commentaire

Fermer le menu